Combien? Bell & Ross PW1 et Vintage WW1 argentium : à la recherche du temps perdu Réplique des grossistes


Bell & Ross PW1 et Vintage WW1 argentium : à la recherche du temps perdu

Pour ce faire, Bell & Ross Montre Rafale Replique a retravaillé la céramique dans ses ateliers suisses et développé un processus de fabrication spécifique augmentant les qualités intrinsèques de ce matériau quasiment inrayable, léger, agréable à porter, anallergique, doux au toucher et thermo-régulé. En effet, la céramique se met instantanément au diapason de la chaleur corporelle ! Rappelant les teintes antireflets des tableaux de bord des cockpits d’avion, la couleur noire mat teintée dans la masse s’inscrit parfaitement dans le respect des codes aéronautiques chers à la marque.Toutefois, la volonté de réaliser une BR 01 en céramique a obligé ses concepteurs à repenser la construction déjà complexe de son boîtier. À l’image des têtes des engins spatiaux, cette BR 01 se compose d’un « caisson » en acier coiffé par une boîte en céramique, conçue telle une carlingue fuselée. Parfaitement ajustées, ces deux parties font corps et se renforcent mutuellement ; la céramique optimisant la résistance du boitier. Ce boîtier sophistiqué abrite un mouvement mécanique à remontage automatique à la fiabilité éprouvée. Une gravure « 10th Anniversary » orne le fond en acier aux finitions microbillée et satinée.
2011 résonne comme une date clé dans l’histoire de Bell & Ross.

En effet, la marque franco-suisse a décidé de remettre au goût du jour –et avec l’efficacité qu’on lui connait- les premiers garde-temps portés pendant la première guerre mondiale : la montre de poche, PW1 (Pocket Watch 1) et son évolution en montre de poignet, la très réussie Vintage WW1 (Wrist Watch 1).

Aujourd’hui, Bell & Ross poursuit dans cette lignée avec l’arrivée d’une montre de poche d’exception (une répétition minutes) et de deux nouveautés WW1. Ces modèles sont tous équipés de boitiers en argentium, un métal qui réveille « l’âme des montres anciennes, celles qui ont marqué l’histoire de l’horlogerie ».

Pour ces nouveautés, la marque a utilisé un nouvel alliage retardant l’oxydation, l’argentium. Ce qui permet à Bell & Ross de remettre en scène l’argent, un métal oublié, voire totalement laissé de côté. Couleur inimitable, magnifique éclat, profondeur unique, poids cossu,la PW1 et la WW1 argentium se parent donc « de toute la noblesse de l’argent ».

PW1 répétition minutes

Avec le tourbillon et le quantième perpétuel, la répétition minutes est l’une des trois complications les plus nobles de l’horlogerie. En créant la PW1 répétition minutes, Bell & Ross a voulu réinterpréter la montre gousset et l’animer de poésie… Dans cet esprit, cette nouvelle montre d’exception, égrène le temps à la manière des horloges d’antan. On ne lit plus l’heure : on l’écoute. « La pureté de sa mélodie qui résonne à travers la préciosité de son boîtier d’argent est un plaisir des sens » assure la marque dans son communiqué.

Garde-temps à la mécanique complexe, il indique, à la demande et en musique, les heures et les minutes. Un timbre grave retentit pour chaque heure, suivent ensuite une succession de double coup de timbres graves et aigus pour chaque cinq minutes écoulées.

Cette complication se déclenche en actionnant le poussoir situé sur la gauche du boîtier. Dans une subtile chorégraphie, les marteaux du module additionnel, parfaitement orchestrés, viennent frapper sur des timbres propres au calibre. La vibration de « ces organes horlogers » constitués de petits fils d’acier résonnants, produit une douce mélodie.

La PW1 répétition minutes est dotée d’un mécanisme à remontage manuel (voir photo au bas de l’article), d’un boîtier et d’une chaîne en argent, d’un verre et d’un cadran bombé. Le fond guilloché « grain d’orge » s’ouvre pour dévoiler l’ingénieux mécanisme.


Bell & Ross PW1 et Vintage WW1 argentium : à la recherche du temps perdu

Vintage WW1 argentium

Ces deux nouvelles versions reprennent, bien évidemment, les codes propres à la collection WW1…

La finition des aiguilles et index en appliques métalliques insufflent un raffinement intemporel au modèle. Le verre bombé rappelle le verre d’époque. À la différence de l’original, il est cependant réalisé en saphir, un matériau de haute résistance, via des techniques perfectionnées.

Conçu dans la plus pure tradition horlogère, le mouvement mécanique à remontage manuel (base ETA) offre ici un retour aux sources mêmes de l’horlogerie. Réalisées à la manière des anses à fil, les cornes sont soudées au boîtier.

Quant à la finesse du bracelet, elle est une référence aux premières montres de poignet et offre une ergonomie parfaite.

Ces deux nouveautés se distinguent des autres modèles de la collection WW1 45 mm, par leur diamètre plus petit (41 mm), leur boîtier argent à l’éclat unique et par leurs finitions !

Dans la version argent, le cadran soleillé fait miroiter des reflets opalescents et se fond subtilement avec l’argent du boitier pour une harmonie précieuse. Les aiguilles, les chiffres et les index définissent un affichage ton sur ton d’une élégante sobriété. Dans la version ruthénium, le cadran soleillé d’un gris profond en parfait accord avec la couleur du bracelet, créé un contraste raffiné avec l’argent du boîtier. A noter que ces deux garde-temps, compte-tenu de leur design et de leur taille, sont totalement mixtes.



Spécificités techniques

Bell & Ross PW1 et Vintage WW1 argentium : à la recherche du temps perdu

Montre de poche PW1 répétition minutes

Mouvement : mécanique à remontage manuel Dubois Dépraz (autonomie environ 56 heures)

Cadran : finition ruthénium, soleillé, bombé. index, chiffres en appliques métalliques

Fonctions : heures, minutes, petite seconde
Répétition 5 minutes : indication, à la demande et en musique, des heures et des minutes. un timbre grave retentit pour chaque heure, suivent ensuite une succession de double coup de timbres graves et aigus pour chaque cinq minutes écoulées. Cette complication se déclenche en actionnant le poussoir situé sur la gauche du boîtier.

Boîtier : diamètre 49 mm. Argentium. Le fond guilloché « grain d’orge » s’ouvre pour dévoiler l’ingénieux mécanisme.
Verre : saphir bombé antireflet

Étanchéité : 30 mètres

Chaîne : argent

Vintage WWI argentium

Mouvement mécanique manuel (ETA 7001)

Boîtier : 41 mm. argentium
Verre : bombé saphir antireflet

Fonctions : heures, minutes et petite seconde

Cadran : argent ou finition ruthénium. soleillé, bombé. Chiffres et index en appliques métalliques

Étanchéité : 30 mètres

Bracelet : alligator gris et boucle ardillon argentium



Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *