Geophysic Tourbillon Universal Time : les heures du monde revisitées par Jaeger-LeCoultre

Les grands voyageurs férus de haute horlogerie vont être comblés en 2017. Au Salon International de la Haute Horlogerie de Genève, Jaeger-LeCoultre présentera une replique de montre Geophysic Tourbillon Universal Time associant la complication heures universelles à un tourbillon volant. Une édition limitée à 100 exemplaires, que la manufacture a décidé de dévoiler à quelques jours de l’ouverture du salon.

Sortie en 2015, la collection Geophysic signée Jaeger-LeCoultre est composée de garde-temps alliant savoir-faire traditionnel et haute horlogerie contemporaine. Cette année, la manufacture de la Vallée de Joux étoffe la ligne avec une replique de montre associant heures universelles et tourbillon volant : la Geophysic Tourbillon Universal Time.

Entre juillet 1957 et décembre 1958, des chercheurs coordonnent leurs recherches lors d’une période d’activité solaire intense. Leurs objectifs : engranger un maximum de connaissances sur les propriétés physiques de la Terre et ses interactions avec le Soleil. Pour commémorer cette « Année Géophysique Internationale », Jaeger-LeCoultre avait dévoilé à l’époque la première replique de montre Geophysic, symbole de ces recherches.

Aujourd’hui, la collection Geophysic est une manifestation concrète de l’esprit d’innovation de la manufacture. La manipulation de la Tourbillon Universal Time en est un bel exemple. Une unique couronne permet un réglage rapide et facile de l’heure par saut d’une heure dans le sens horaire ou anti-horaire. L’enjeu pour Jaeger-LeCoultre était donc de faire disparaître la mécanique pour un confort d’utilisation inégalable. « La simplicité est la sophistication extrême » affirmait Léonard de Vinci. Avant d’essayer la replique de montre au SIHH, avouons que Jaeger-LeCoultre semble avoir parfaitement maîtrisé l’exercice.

Geophysic Tourbillon Universal Time

Une vision du monde à 360° en un clin d’œil

Une fois réglée l’heure locale, délivrée au centre par des aiguilles glaives luminescentes, et grâce à habile jeu de couleur et d’indications d’un disque mobile effectuant un tour complet en 24 heures, le propriétaire de la replique de montre connaît l’heure des 24 fuseaux horaires en simultané. Que les villes associées à ces fuseaux soient en période nocturne ou diurne, tout en distinguant celles qui ont adopté le principe de changement d’heure été/hiver.

Si ce disque offre une lecture très précise en périphérie, le planisphère central l’accompagne de sa superbe décoration en relief. Les continents satinés se détachent visuellement sur des océans laqués bleus, guillochés de petites spirales qui dessinent les vagues. Suivant les rotations du disque des villes, cette ornementation mobile est contrastée d’une ligne rouge en pointillés qui déterminent le méridien de Greenwich. Elle accueille aussi, et surtout les girations d’un tourbillon volant dont la cage pointe les secondes, qui, ainsi, tourne à la fois sur lui même en une minute et sur le cadran en 24 heures.

Pour connaître l’origine de ce véritable spectacle, il faut retourner la boîte de 43,5 mm de diamètre en platine. Se découvrent alors, à travers un verre saphir, les rouages complexes d’un nouveau mouvement à remontage automatique, le calibre Jaeger-LeCoultre 948, doté de 48 heures de réserve de marche : une merveille de mécanique, qui ajoute à ses finitions remarquables une masse oscillante en or rose 22 carats.

La Geophysic Tourbillon Universal Time se porte sur un bracelet raffiné en alligator bleu doté d’une boucle déployante en or blanc

Dan Diaconu & Nicolas Yvon

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *