Navitimer Super Constellation Replica Wholesale Centre

Un jeune ingénieur horloger jurassien, Léon Breitling, va écouter ce conseil et se mettre à l’heure américaine. Il ouvre son atelier de fabrication de compteurs de précision et de chronographes en 1884, à Saint-Imier, dans le Jura suisse. A l’époque, on fabrique beaucoup de compteurs aux noms savants, destinés à des usages professionnels : le pulsographe, pour le médecin ; le phonotélémètre, dont les militaires se servent pour calculer l’éloignement des batteries adverses ; le chronographe, qui permet aux aviateurs de déterminer leur autonomie en vol… C’est d’ailleurs pour ces aventuriers du ciel que Léon Montre Breitling J Class Replique con?oit ses premiers chronographes.Le siège de Breitling.INNOVATIONS REVOLUTIONNAIRES.A la mort de Léon Breitling, le 11 ao?t 1914, son fils Gaston reprend la marque et perfectionne les chronographes. Il dépose ainsi en 1915 le brevet de la première montre-bracelet chronographe. De par sa précision accrue et son aspect pratique (grace à lui, les aviateurs de la Première Guerre mondiale peuvent lire facilement l’heure en vol), ce système est alors jugé révolutionnaire. Huit ans plus tard, Gaston Breitling améliore encore son invention en séparant les fonctions « mise en marche/arrêt » et celle de « remise à zéro » au moyen d’un poussoir indépendant. Succédant à Gaston (décédé le 30 juillet 1927), son fils Willy ajoute un second poussoir de remise à zéro en 1934, une invention qui permet le cumul de plusieurs temps courts. Mais surtout il offre au chronographe sa présentation moderne : une couronne de remontoir avec deux boutons.

Après un séjour au sol dû à des travaux de maintenance, le fameux Breitling Super Constellation – l’un des trois derniers « Super Connies » en état de vol dans le monde – s’apprête à reprendre les airs. Lors d’une cérémonie qui a eu lieu le 30 avril en Allemagne, Breitling a renouvelé son soutien financier à la sauvegarde de cet avion mythique. La marque a également annoncé le lancement d’une série limitée du chronographe Navitimer qui fera le bonheur des amoureux du Super Constellation – tout en permettant de récolter des fonds pour assurer son avenir.

Pour les fans d’aéronautique, le Lockheed L-1049 Super Constellation reste l’un des plus beaux symboles de la conquête des airs. Doté de quatre moteurs « turbo-compound » hyperpuissants, ce magnifique long-courrier à hélices a dominé le transport civil dans les années 1950 en s’imposant comme le « roi de l’Atlantique ». Il reste également célèbre pour sa silhouette incomparable, avec fuselage courbé rappelant un dauphin et triple empennage vertical à l’arrière.

Le Breitling Super Constellation « Star of Switzerland » est l’un des trois derniers « Super Connies » en état de vol sur la planète et le seul basé en Europe. Le seul aussi à pouvoir embarquer des passagers. Construit en 1955, il a été restauré dans les années 1990 par un groupe de passionnés et a fait son grand retour sur le Vieux Continent en 2004. Depuis lors, il participe régulièrement à divers meetings aériens, et chacune de ses apparitions enthousiasme les spectateurs.

Au cours des derniers mois, le Breitling Super Constellation a fait l’objet d’opérations de maintenance, notamment pour des problèmes de corrosion. Ces centaines d’heures de travail ont également permis de rafraîchir la peinture de l’avion, avec son élégante ligne bleue soulignant le profil aérodynamique. Le  « Star of Switzerland » est maintenant prêt à redécoller.

La présentation de l’avion a eu lieu le 30 avril, à Lahr, dans la Forêt-Noire (Allemagne), devant des délégués de la presse et des invités de la marque, avec la participation de Simon Ammann – quadruple champion olympique de saut à ski et parrain du Breitling Super Constellation. Pendant la cérémonie, ce dernier a remis à la « Super Constellation Flyers Association », au nom de Breitling, un chèque de 200 000 francs suisses destinés à soutenir ses efforts de sauvegarde.

La marque a décidé par ailleurs de lancer une série limitée de son légendaire chronographe d’aviation Navitimer dont la vente permettra d’offrir un autre chèque de 200 000 francs suisses à l’association. Edité à 1049 exemplaires – en hommage au Lockheed L-1049 –, cet instrument d’exception arbore sur son cadran l’inscription « Breitling Super Constellation » ainsi que le B en or du logo des années 1950, une initiale que l’on retrouve sur les trois dérives arrière de l’avion. Sur le fond gravé figurent les spécifications techniques du « Super Connie » ainsi que sa silhouette en médaille.

En soutenant la sauvegarde du Super Constellation, Breitling confirme sa volonté de préserver le patrimoine de l’aéronautique – cette belle aventure à laquelle son histoire est si intimement liée.

Breitling Navitimer Super Constellation

Limited Edition

Mouvement : Calibre Breitling 23,
officiellement certifié chronomètre par le COSC,
automatique à haute fréquence (28 800 alternances),
25 rubis.
Chronographe : au 1/4 de seconde,
totalisateurs 30 minutes et 12 heures.
Calendrier.
Boîtier : Acier, série limitée à 1049 exemplaires.
Résistance : 3 bars.
Lunette : tournante avec règle à calcul circulaire.
Glace : saphir bombée, antireflet double face.
Diamètre : 42 mm.
Cadran : Noir.
Bracelets : Cuir Barenia,
crocodile ou bracelet Navitimer,
Air Racer.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *