SIHH 2016, IWC renoue avec le passé

La maison IWC consacre l’édition 2016 du SIHH à sa collection de Montres d’Aviateur et présente en avant-première deux références vintage directement inspirées de la pièce originelle de 1940, la Montre d’Aviateur calibre 52 T.S.C. Plus grand modèle de poignet jamais fabriqué par la manufacture de Schaffhausen, cette replique de montre d’observation renaît cette année à travers la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 55 », dont le boîtier affiche le même imposant diamètre de 55 mm que l’édition d’époque, et la Montre d’Aviateur « Heritage 48 », plus « petite » mais tout aussi délicieusement rétro.

En 1940, l’entreprise horlogère de Schaffhausen présentait la Montre d’Aviateur calibre 52 T. S. C. et marquait ainsi la naissance des replique de montres d’observation fabriquées à Schaffhausen. La manufacture suisse renoue aujourd’hui avec cette tradition en lançant sur le marché deux magnifiques nouveautés, incontestablement inspirées de la replique de montre d’observation historique : la Grande Montre d’Aviateur  « Heritage 55 » (réf. IW510401) et la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 48 » (réf. IW510301).

Avec son boîtier de 55 millimètres de diamètre, la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 55 » marche directement dans les pas de la Grande Montre d’Aviateur de 1940. Cette replique de montre, qui ne manquera pas d’attirer les regards, est proposée dans une édition limitée de seulement 100 exemplaires et s’adresse donc surtout aux collectionneurs et amateurs de replique de montres d’aviateur authentiques. Limitée à 1 000 exemplaires, la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 48 » se révèle être une alternative parfaitement adaptée à un usage quotidien, grâce à son boîtier d’un diamètre encore considérable de 48 millimètres. Les connaisseurs de replique de montres ne seront pas seulement séduits par sa taille imposante, mais également par son look unique. Depuis la conception du cadran ou la couleur des chiffres luminescents, jusqu’aux bracelets historiques en cuir, en passant par les aiguilles en forme de pales d’hélice et la couronne conique – les replique de montres Heritage nous ramènent à l’époque des pionniers de l’aviation, tout en bénéficiant des toutes dernières technologies horlogères.

IWC Grande Montre d'Aviateur Heritage 55IWC Grande Montre d'Aviateur Heritage 55

GRANDE. COMPACTE. AUTHENTIQUE.

Quiconque porte au poignet la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 55 » (réf. IW510401) ne devrait pas passer inaperçu. Les ingénieurs d’IWC font renaître la Grande Montre d’Aviateur en s’inspirant du design et de la taille d’origine de 1940 – mais en titane. Concession à la modernité, ce matériau allège considérablement la replique de montre, qui, avec ses 150 grammes, ne pèse pas aussi lourd au poignet que l’original en acier inoxydable de 183 grammes. À cette époque, la taille représentait un avantage considérable. D’une part, un mouvement le plus grand possible garantissait la précision nécessaire aux replique de montres de navigation et d’observation. D’autre part, un grand cadran répondait mieux aux exigences requises pour une estimation nette et une lisibilité claire et simple. Le design du cadran s’inspirait alors des instruments de bord historiques : tout le superflu avait été abandonné afin que les valeurs techniques puissent être déchiffrées rapidement et avec certitude, même dans des conditions de luminosité réduite. Le cadran était d’un noir mat et les horlogers avaient garni les grands chiffres arabes et les traits représentant les minutes d’une épaisse couche de radium de couleur beige. Les risques pour la santé dus à l’enduit luminescent radioactif ne furent reconnus que bien des années plus tard et le radium fut alors remplacé par des matériaux sans danger. Le revêtement actuel Super-LumiNova®* garantit une excellente lisibilité. La minuterie, les chiffres arabes et les aiguilles en forme de pales d’hélice sont toujours de couleur beige comme sur le modèle d’origine.

LE TRIANGLE RETROUVE SA PLACE SOUS LA MINUTERIE

Les aiguilles bleuies sont encore aujourd’hui un signe de qualité infaillible. Le chiffre « 9 » – abandonné à partir de 2002 sur les modèles qui ont succédé à la Grande Montre d’Aviateur – a retrouvé sa place d’origine. Le douze a été remplacé par un repère triangulaire et deux points latéraux qui permettent de situer les aiguilles et de lire l’heure dans l’obscurité, d’un rapide coup d’œil. Le cadran noir orné d’un triangle est aujourd’hui un signe distinctif typique de toute replique de montre d’aviateur classique. En le plaçant sous le trait des « 12 heures», au lieu de l’intégrer à la minuterie, les designers d’IWC évoquent une nouvelle fois la replique de montre d’origine de 1940. Il existe toutefois une petite différence visuelle : la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 55 » ne possède pas de seconde au centre comme la Montre d’Aviateur calibre 52 T. S. C. (pour Tirette Seconde Centrale), dotée du calibre historique 52 et construite pour répondre aux exigences militaires. À cette époque, la replique de montre pouvait être arrêtée à l’aide d’un dispositif d’arrêt du balancier en tirant la couronne, de manière à ce que les pilotes et les navigateurs puissent synchroniser leurs replique de montres à la seconde près. Aujourd’hui, la petite seconde se trouve à « 6 heures », mais le calibre à remontage manuel IWC 98300 peut lui aussi  être arrêté en tirant la couronne.

L’EMBRAYAGE À GLISSEMENT PROTÈGE LES CALIBRES À REMONTAGE MANUEL DE TOUT REMONTAGE EXCESSIF

Comme de coutume sur une replique de montre d’observation, le boîtier  en titane est sablé. Aucun reflet gênant ne doit en effet nuire à la lisibilité ou dévoiler à l’ennemi la situation de celui qui la porte. Un boîtier interne en fer doux protège le mouvement contre les champs magnétiques. La couronne en forme de cône rappelle les débuts de l’aviation, lorsque les pilotes portaient dans leurs cockpits non chauffés des gants épais. La couronne était alors de grande dimension et facile à manier, permettant ainsi de régler et de remonter la replique de montre avec des gants. Aujourd’hui encore, la couronne fait du remontage manuel quotidien une véritable expérience. Avec une si grande couronne, le mécanisme de remontage manuel risquerait d’être endommagé : il est donc doté, par mesure de précaution, d’un embrayage à glissement. Le calibre à remontage manuel IWC 98300 dispose d’une queue de raquette surdimensionnée qui permet un réglage simple et précis de la longueur du spiral ainsi que d’une protection antichoc. Il garantit en outre 46 heures de réserve de marche. Le fond du boîtier reste volontairement épuré. La numérotation de 01/100 à 100/100 rappelle le caractère exclusif de cette grande replique de montre : la Grande Montre d’Aviateur « Heritage 55 » est limitée à 100 exemplaires et disponible uniquement dans certaines boutiques IWC à travers le monde.

Pour le bracelet en veau brun, les designers se sont inspirés du bracelet en cuir historique de la Grande Montre d’Aviateur, grâce auquel le garde-temps pouvait également être porté sur une épaisse combinaison de pilote. Le bracelet est constitué de deux parties cousues ensemble à l’extrémité, ce qui permet d’éviter toute chute accidentelle lorsque la replique de montre est placée au poignet. Hier comme aujourd’hui, deux rivets maintiennent le bracelet à la pompe barrette – car il est vain de vouloir améliorer ce qui distinguait déjà la Montre d’Aviateur des années 1940.

IWC Grande Montre d'Aviateur Heritage 48

GRANDE MONTRE D’AVIATEUR « HERITAGE 48 » AVEC MOUVEMENT DE HUIT JOURS

La Grande Montre d’Aviateur « Heritage 48 » (réf. IW510301) se rapproche davantage des habitudes modernes en  matière d’esthétique visuelle et de confort de port. La taille de la replique de montre est le premier élément modifié. Au poignet, son boîtier de 48 millimètres fait forte impression et ne manquera pas d’attirer les regards curieux, au bureau comme à l’occasion d’une soirée. Grâce à l’utilisation de titane, matériau d’une grande légèreté, ce garde-temps ne pèse que 120 grammes et est donc parfaitement adapté à un usage quotidien. Le calibre à remontage manuel IWC 59215 fera en outre le bonheur de qui la porte par son puissant mouvement garantissant 192 heures d’autonomie, soit huit jours de réserve de marche après remontage complet, avant de s’arrêter automatiquement. Le temps restant avant que la replique de montre ne s’arrête est indiqué par l’affichage de la réserve de marche, que l’on découvre dans une petite ouverture pratiquée sur le fond du boîtier et recouverte de verre saphir. Malgré cette ouverture, cette Montre d’Aviateur bénéficie elle aussi d’un boîtier interne en fer doux qui détourne les champs magnétiques du mouvement. La Montre « Heritage 48 » est également proposée avec un embrayage à glissement contre le remontage excessif et un bracelet en veau riveté.

LES MONTRES D’OBSERVATION ÉTAIENT D’UNE EXTRÊME PRÉCISION

Dans les années 1940, la manipulation des replique de montres d’observation nécessitait un chronomètre réglé à la seconde près et de vastes connaissances en navigation astronomique. Le réglage de l’heure à lui seul était une procédure complexe : avant le décollage, le commandant de bord réglait sa replique de montre d’observation sur l’heure officielle du chrono mètre de la salle de contrôle où l’on recevait le signal horaire précis depuis un émetteur radio qui réception- nait lui-même l’heure provenant d’une pendule à secondes centrale.

À bord, les replique de montres d’aviateur étaient donc les garde-temps les plus précis. L’observateur tenait l’octant et était relié par radio au commandant de bord, qui portait la replique de montre d’observation. Lorsque l’observateur avait aligné le réticule de l’octant avec l’étoile ou le soleil, il annonçait « Attention, zéro ! » et mettait son octant en marche. Au mot « zéro », le porteur de la replique de montre d’observation lisait l’heure précise. Le cap exact était ensuite calculé à l’aide de tables arithmétiques.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *