SIHH 2016: PIAGET ALTIPLANO 38MM 900D – La replique de montre haute joaillerie la plus fine au monde

Plus encore, l’icône chic, dont mouvement et boîtier ne font qu’un, habillée de diamants jusqu’au cœur de son calibre, poussant l’art du sertissage à son paroxysme, s’impose comme la replique de montre de Haute Joaillerie la plus fine du monde. Radiante et exclusive, au masculin comme au féminin, l’Altiplano 38MM 900D incarne divinement l’idéal de perfection de Piaget.

Repousser toujours plus loin les limites de l’extrêmement fin 

En 2014, les 140 ans de la Maison sont marqués par le lancement d’une replique de montre révolutionnaire : l’Altiplano 38 mm 900P. Une replique de montre aussi spectaculaire qu’élégante, à la conception totalement nouvelle et dont la finesse établit un nouveau record. Mais au-delà de sa finesse – 3.65 mm d’épaisseur -, c’est l’audace de sa conception qui interpelle. Mouvement et boîtier ne font plus qu’un, ce dernier faisant office de platine sur laquelle viennent se fixer les 145 composants du calibre. Conçue comme un tout pour signer un record de finesse, ce garde-temps incarne la fusion des deux Manufactures intégrées de la Maison, celle de la Côte-aux-Fées où sont développés les mouvements et celle de Plan-les-Ouates, où l’habillage des replique de montres est réfléchi et travaillé en totale synergie avec les horlogers. Boîtiers, cadrans, glace saphir doivent épouser au plus près les précieux mécanismes qu’ils protègent. Pas moins de trois ans ont ainsi été nécessaires pour relever un tel défi. En 2016, l’icône chic de la finesse se métamorphose en talisman Haute Joaillerie.

Diamants jusqu’au cœur du mouvement

Invitation au dépassement permanent, la devise “Toujours faire mieux que nécessaire” offre le leitmotiv constant aux défis que relève la Maison. Chez Piaget, le mouvement participe toujours à l’esthétique de la replique de montre et avec plus de quarante métiers différents pratiqués dans ses ateliers de la Côte-aux-Fées et Plan-les-Ouates, quoi de plus naturel pour la Maison d’exprimer son art horloger en l’associant à son éclatante maîtrise de l’art joaillier… jusqu’au cœur du mouvement. Une prouesse et une expertise ultimes que seuls les meilleurs sertisseurs sont en mesure de réaliser et à laquelle le 900D ne déroge pas à l’instar du 838D, mouvement squelette à remontage manuel avec petite seconde en or rose, du 1200D,  mouvement squelette à remontage automatique en or blanc serti de 259 diamants taille brillant le plus plat du monde ou du 1270D, mouvement mécanique tourbillon squelette à remontage automatique serti de 71 diamants taille baguette et de 561 diamants taille brillant le plus plat du monde. 

Les maitres-sertisseurs Piaget, artistes de la lumière

Si l’extra-plat est un trait essentiel de l’ADN de la Maison, l’art du sertissage, tout aussi exigeant, en est un autre. En véritables artistes de la lumière, leur œil aussi sûr que leurs gestes précis, les maîtres-sertisseurs accomplissent à leur tour une prouesse technique. Au royaume de l’extra-plat, la finesse de la matière ne laisse que peu d’espace pour sertir les pierres et ne concède que d’infimes tolérances pour préserver le galbe pur des lignes et le volume du boîtier. Totalisant 5.77 carats de diamants, l’Altiplano 38 mm 900D signe un nouveau record, celui de la replique de montre de Haute Joaillerie la plus fine du monde, avec seulement 5.60mm de hauteur. Convoquant 304 diamants et de subtils jeux de taille – baguette pour la lunette et le tour d’heure, brillant pour les cornes et la carrure, Piaget illustre avec maestria la fusion emblématique de ses savoir-faire. Plus encore, la Maison magnifie le caractère exclusif du mouvement, intégré dans la platine, par un serti “neige”. Une technique qui, grâce à un serti aléatoire de diamants de diamètres différents, blottis les uns contre les autres pour dissimuler la surface du précieux métal, crée des reflets semblables à ceux du soleil sur la neige. Outre la complexité de l’ouvrage et le temps requis pour le réaliser – pas moins de quatre jours, la sélection des pierres nécessite une grande expertise. Participant à cette aspiration de radiance pour répondre aux hautes exigences de la Maison, vis des ponts et des rouages sont elles aussi serties. Luxe de l’être, le fond plein est serti d’une ligne de diamants tout comme la boucle déployante.

La saga de l’extra-plat

Théâtre des mouvements extra-plats de la Maison, l’Altiplano tire son nom de l’Altiplano – littéralement “plaine d’altitude” en espagnol – qui est l’une des régions habitées les plus élevées du monde au cœur de la Cordillère des Andes, avec une altitude moyenne de 3 650 mètres, à laquelle fait écho l’exceptionnelle finesse de l’Altiplano 38 mm 900P du haut de ses 3.65 mm de hauteur ! 900P en hommage au légendaire mouvement 9P qui fut le premier calibre à remontage manuel extra-plat réalisé par Piaget en 1957, une mécanique qui affichait 2 mm de hauteur et qui allait sceller à jamais le destin de la Manufacture dans le domaine de l’extra-plat. En 1960, le calibre 12P, mouvement automatique le plus plat au monde, du haut de ses 2.3 mm, signe un premier record, celui d’une longue dynastie de mouvements mécaniques extra-plats, tant manuels qu’automatiques, avec ou sans complications. De fait, sur les 35 calibres “manufacture” Piaget, conçus et produits à l’interne, 23 sont des mouvements extra-plats dont 12 détiennent un record dans leur catégorie à l’instar du calibre 600P, tourbillon de forme à remontage manuel le plus plat du monde, ou du calibre 1208P, mouvement automatique avec petite seconde également le plus fin de sa catégorie, pour ne citer qu’eux. Lancé en 1998, le 430P remplace dès lors le 9P et intègre les replique de montres extra-plates de la maison qui prennent le nom d’Altiplano. 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *